Voyage : L’archipel des Açores, partie 1/2

Ah, les Açores. Cet archipel de 9 iles situé au beau milieu de l’Atlantique est un paradis pour les voyageurs en manque d’aventure et d’évasion.

 

 

La vie aux Açores y est paisible. Parfois, lors des longues randonnées traversant montagnes, forêts et rivières, on oublierait presque qu’on se trouve sur une ile. Mais la première chose qui frappe en arrivant aux Açores, c’est que chaque route, chaque sentier, chaque colline est parsemée d’hortensias, ces magnifiques fleurs colorées qui poussent naturellement sous ce doux climat.

 

Ces magnifiques hortensias bordent les routes des Acores

Imaginez ces magnifiques hortensias bordant chaque route des Acores

Sur ces îles, on y parle portugais, mais pour les voyageurs parlant français et espagnol, un mélange des deux permet de se faire comprendre plus ou moins facilement. Il faut dire que les açoréens sont adorables à tout point de vue et ne manqueront pas de vous rendre service. Peut-être un peu moins dans les villes principales plus peuplée, mais dès qu’on s’éloigne, les gens ne manquent pas de rendre service et le stop fonctionne à merveille et c’est une chance, car sur certaine île le réseau de bus est plus que limité ! Heureusement, deux ferries font la liaison entre les îles tous les trois jours environ. Si vous avez moins de 30 ans, il existe une carte, la Cartão Interjovem, qui vous donnera des réductions de folie sur le ferry, les musées et certaines auberges (jusqu’à -50% !). Chaque trajet en ferry me revenait à 7.50€, même quand la traversée durait 14 heures. Oui, de Sao Jorge à Flores, il y a quasiment 200 kilomètres, mais nous en reparlerons plus tard.

Chaque île a ses attraits bien propres et chaque île plus belle que la précédente. C’est presque difficile à croire. Faisons un petit tour du propriétaire, voulez-vous.

 

Sao Miguel

 

Sao Miguel, principale et plus peuplée des 9 iles. Sao Miguel est assez grande et diversifiée pour passer deux semaines à l’explorer et encore découvrir des merveilles cachées. Le coin le plus connu de cette île est Sete Cidades, un volcan à l’ouest où deux lacs se sont formés il y a 22’000 ans. Pourquoi ce nom ? Et bien d’après la légende, sept ville se serait construite au pied du volcan et toute aurait été détruite. Rien que pour la vue, je m’y risquerais aussi.

Les deux lacs de Sete Cidades depuis les hauteurs, Açores

Les deux lacs de Sete Cidades depuis les hauteurs

Le coin est aussi connu pour son hôtel abandonné. Oh ce n’est pas un sujet qu’on traite à la légère et je compte bien dédier un article entier à cet endroit. Il arrive, il arrive…

Sur la côte ouest, des sources chaudes sous-marine raviront les plus frileux et frileuse. A Ferraria, un ponton aux pieds duquel l’eau est des plus agréable. Mais ne manquons pas de rappeler Mosteiros, un endroit qui m’a particulièrement plu pour sa côte et ses bassins d’eaux naturels découpés par les rochers.

La côte rocheuse de Mosteiros sur l'ile de Sao Miguel

La côte rocheuse de Mosteiros sur l’ile de Sao Miguel

Au cœur de l’ile, Furnas, une ville où fumée et odeur de soufre emplissent les poumons des visiteurs. Pour les plus téméraires peuvent prouver leur valeur en goutant aux eaux des sources chargées de minéraux. Suivez les sources et cherchez les robinets.

Furnas, la ville qui fume sur l'ile de Sao Miguel, aux Açores

Furnas, la ville qui fume

Ah oui, il y a un point extrêmement important dont je n’ai pas parlé. Si vous partez en Août, réservez à l’avance. Tout. Je suis arrivé comme à mon habitude, improvisant sur le moment. Mais les infrastructures pour les voyageurs sont plus que limitées et si vous ne souhaitez pas avoir à camper parce qu’aucune chambre n’est disponible sur toute l’ile, écoutez mon conseil. Pour le coup, J’ai eu la chance de rencontrer trois voyageurs dont un qui avait une voiture (Merci Martin) et nous avons donc pu parcourir ensemble la côte est et découvrir une magnifique cascade.Sans eux, rien de tout ça n’aurait été possible. Et oui, si vous dormez en auberge vous découvrirez quantité de voyageurs qui n’attendent que de rencontrer de nouvelles têtes pour voyager ensemble. C’est la magie des auberges.

 

 

Santa Maria, Faial & Graciosa

 

 

Voici les trois iles que je n’ai pas pris le temps d’explorer. Je ne m’attarderais pas dessus mais voici les rumeurs qui sont parvenus à mes oreilles.

Santa Maria est belle et douce dans son microclimat.

Faial, rocheuse et pourtant verdoyante, est assez proche de Sao Jorge qu’il est presque possible de la toucher.

Graciosa, l’endroit parfait pour se détendre et profiter d’un cocktail en admirant le coucher de soleil.

 

Terceira

 

Terceira, la deuxième ile la plus peuplée des Açores. Sa réputation d’’ile ronde où musique et festivités s’enchainent à un rythme effrénés et attesté. Tous les soirs, une nouvelle animation. J’ai eu la chance d’assister à un spectacle de danse locale en charmante compagnie et c’est vraiment un souvenir inoubliable.

danse traditionnelle des Acores durant la fête locale à Angra

Danse traditionnelle des Acores avec les costumes d’époque

Bon, après les danses locales, c’est devenu un peu plus exotique.Un partenariat avec la Pologne, Hawaï et les Açores. Il n’y a que l’art qui puisse permettre de telle merveille.

Danse hawaïenne pour la fête locale à Angra do Heroismo, Açores

Danse hawaïenne pour la fête locale à Angra do Heroismo, Açores

Bien sûr, l’ile de Terceira regorge également de nature. Des randonnées aux quatre coin de cette ile ronde existent, et celle au centre vous feront découvrir un panel de végétation. Forêt, arbuste, sentier volcanique, colline et pré, vous ne serez pas déçu ! Et puisque vous serez dans le coin, ne manquez pas les deux grottes en plein cœur de l’ile, c’est un passage obligé. Les deux sont à voir, car totalement opposé malgré leur situation commune. L’une est sombre, étroite et escarpée, parfaite pour s’imaginer découvrir la sensation des premiers Hommes.

La grotte de Natal est étroite sur Terceira !

La grotte de Natal. Attention à la tête !

L’autre est énorme et luit de mille couleurs.

J'adore ce genre de photo. C'est le plafond de la grotte. Pour info, il est gigantesque.

J’adore ce genre de photo où on ne comprends rien. C’est le plafond de la grotte. Ah, et pour info, il est gigantesque.

J’ai passé trois jours sur Terceira en compagnie d’Anna, une allemande rencontrée à l’auberge. Nous avions découvert la fête locale la veille et aujourd’hui, nous explorons l’ile. Dans la grotte, nous rencontrons un couple d’espagnol avec une voiture et faisons un bout de route ensemble. Nous passons devant un rassemblement de personnes qui font monter des taureaux dans des camions et chevauchent roulent en direction du soleil couchant.

Sans perdre une seconde, nous les suivons. Les éleveurs de taureaux terminent leur course à Sao Mateus de Calheta, un petit village en bord de mer et aux rues festives. La foule bondent les rues et les food trucks s’en donnent à cœur joie.

Fête de taureau et foule en délire à Sao Mateus de Calheta

J’adore le camion Farmacia qui vends de la bibine

Les éleveurs lâchent tour à tour leur bestioles dans les rues, la foule s’amuse un peu avec et hop, le taureau rentre dans son box. Aucune violence, aucune exécution. Juste un peu d’adrénaline. Ça en fait des émotions !

 

 

Ne manquez pas de lire la suite prochainement ! Inscrivez vous à la newsletter pour être informé lorsqu’elle sera publiée !

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Voyage : L’archipel des Açores, partie 1/2"

avatar
  Subscribe  
Du plus récent Du plus ancien Le plus de vote
Me prévenir
Estelle
Invité

Je remarque que les Açores sont hyper festives en été. Cet été j’ai vécu la Semana do Mar sur Faial et le festival dos Baleiros sur Pico en plus des défilés du 15 août. Ça donne une ambiance très festive et dynamique aux îles, génial.
J’aurais adoré visiter Terceira (et Graciosa).