Premier pas vers l’aventure !

Cet article ouvre la porte au monde de l’aventure ou plutôt, de la Skraventure !

Aventurier de passion, j’ai tout quitté à l’âge de 18 ans pour explorer le monde et vivre des histoires extraordinaires. Durant mon périple, j’ai rencontré des voyageurs égarés, des expatriés nostalgiques, des touristes en vacances et des businessmen en affaires. J’ai vécu bon nombre d’aventures à travers le monde, d’Alaska en Antarctique en passant par le Groenland et l’Amazonie. Elles impliquent un grizzly et un loup, un ouragan islandais, des bateaux naufragés à Dawson City, un coiffeur fou à Miami, des pots de vin au Mexique, une baleine à bosse et son petit, et bien d’autres encore …

Je posterai ici récits, photos et vidéos et tout cela, dans un seul but : Vous faire voyager, vous faire rêver comme j’ai rêvé, vous faire découvrir des merveilles à couper le souffle.

Je commence, non pas par le début, mais par une anecdote se déroulant bien après mon départ. Je vous emmène au Mexique, dans un petit village paradisiaque nommé Tulum.

Chapitre IX, Mexique

sous-chapitre V :

Tulum

Au premier abord, c’est un petit village tranquille et sans histoire. Une bonne ambiance règne ici. J’ai un bon pressentiment. Des routes larges, des habitants accueillants, une auberge égarée au détour d’une ruelle.

Dans cette petite auberge, l’entrée se fait par un comptoir où Gina accueille les voyageurs. Elle propose aussi le petit-déj et des plats typiques pendant les heures de repas. Si on dépasse le comptoir, on se trouve face à un décor idyllique. Des palmiers, des hamacs et deux grands bungalows faisant office de dortoirs. Et tout autour : la jungle. Gina me montre où je dormirai et une fois mes affaires déballées, je ressors. Je sais exactement ce que je vais faire. J’ai eu une longue route. On va s’abriter du soleil un moment et s’allonger dans un hamac …

Alors que je sors progressivement de mes rêves ensoleillés, je réalise qu’une fille aux dreadlocks lit un livre à la couverture bleue dans le hamac d’à côté. Je devais paresser sévère pour ne pas l’avoir entendu arriver !

C’est ainsi que je rencontre Leena, une allemande partie pour un voyage aux quatre coins du monde. Elle vient d’arriver au Mexique et je ne peux que lui proposer d’aller explorer les ruines mayas de Tulum ensemble. Il faut à peine 20 minutes de marche pour y aller mais elle a loué un vélo. Une longue queue plus tard, nous pénétrons dans l’enceinte des ruines. Les derniers vestiges de cette civilisation disparue sont des lézards géants qui hantent les moindres recoins du Mexique. Les ruines ici semblent malgré tout plus propices à la vie que les autres. Un bâtiment à moitié debout semble être l’ancêtre des bungalows avec terrasse. Sans oublier qu’il est situé juste à côté de la plage. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous découvrons un accès direct à l’océan depuis les rochers …

Le sable blanc, les palmiers, les noix de coco. Nous sommes sous les tropiques après tout ! Aucun besoin de s’adapter dans ces eaux turquoise, il suffit de se jeter dedans. C’est génial !

un petit coin de paradis

un petit coin de paradis

Une fois rafraîchis, nous reprenons notre visite du reste du site en passant notamment par un coin magnifique éloigné du reste. Visiblement, il est peu emprunté puisque des palmiers poussent au milieu du sentier. Il débouche sur une autre partie du site. Un temple d’où se dresse une pierre couverte d’inscriptions et protégée des puissantes ardeurs de l’Astre solaire par un simple toit de paille.

ruines mayas de Tulum

ruines mayas de Tulum

Histoire de ne pas faire comme tout le monde, Leena et moi tentons de sortir discrètement par une porte dérobée. Elle est en fer rouillé et grince si fort que la moitié des visiteurs présents dans le parc se tourne en notre direction. Voilà ce que j’appelle une sortie de scène vraiment réussie !

Nous marchons paisiblement le long de la plage jusqu’à un restaurant typique où un bon repas tropical nous est servi. Puisque le restaurant est lié à un hôtel, nous en profitons pour squatter la plage privée ni vu ni connu. Un groupe de musiciens joue de la musique mexicaine dans le bar de la plage, nous sommes sur une plage de sable blanc au milieu des bungalows.

Que demander de plus ? Le rêve fait réalité. Je saisis l’occasion pour me prendre en photo. Elle me dit une phrase que je n’ai jamais oubliée :

« Tu prends tellement de photos de toi-même (le terme selfie n’existait pas encore à cette époque) que tu devrais en faire une vidéo où il y a juste le décor qui change derrière toi ! »

Cette idée magnifique a depuis germé dans mon esprit. Et voici, mon skrapbook de selfies !

 

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Premier pas vers l’aventure !"

avatar
  Subscribe  
Du plus récent Du plus ancien Le plus de vote
Me prévenir
Léa
Invité

C’est formidable ! Hâte de te lire à nouveau !

joseph
Invité

Trés belle article pour une invitation au voyage. Surtout la fin avec les selfy.
Le passage avec Leena est top. J’en ai eclate de rire. Merci pour ce moment de detente.

Sandrine H.
Invité

Le pull sur ton 124 ème selfie, c’est pas celui que tu portais mardi 8 ? 🙂
J’adore ton blog. Continue à me faire rêver.

Sabine Vogelgesang Sbroglia
Invité
Sabine Vogelgesang Sbroglia

Merci de nous faire rêver grâce à tes voyages
J’attends avec impatience la suite
Bisous à bientôt

Nathalie C.
Invité

Tulum… c’était il y a une quinzaine de jours pour moi… de très bons souvenirs… J’ai hâte de voir ton passage en Islande… et tous les autres coins du monde que tu as parcouru… Continues de nous faire rêver…

Do
Invité

Ce soir je viens de faire un voyage à l’autre bout du monde . J ai découvert un univers paradisiaque et j ai senti cette odeur : l’odeur de la liberté . J ai hâte d’en découvrir d avantage . Je suis prête à faire ce tour du monde avec toi, il me faut juste le temps d’endosser mon sac à dos imaginaire ! C’est fascinant… C’est une réelle invitation au voyage ! Merci !

Jimmy H.
Invité

Une invitation au voyage… merci !

Stea
Invité

Hey Skra,

Je découvre ton blog et je décide de commencer par le commencement, mais j’ai déjà une question, tu repars quand ? Et y’a t’il un moyen de se glisser dans tes bagages 😉