NZ17 : Fiordland, région des merveilles

brLe camp de base de la plupart des visiteurs de Fiordlands se nomme Te Anau. Le village est à mi-chemin entre Queenstown et la pointe sud de l’île.

 

Te Anau borde un lac assez vaste dont il est possible de faire le tour mais la randonnée n’offre rien de bien excitant.

Bon, ok la vue n'est pas horrible non plus.

Bon, Ok, la vue n’est pas horrible non plus.

Ce qui fait le nom de cette région, c’est le fjord au nord, qui d’après les dires de la britannique à la réception de l’auberge, est magnifique.

Malgré les 200 kilomètres qui séparent Te Anau de Milford Sound, il faut environ 4 heures pour le rejoindre. La route est parsemée d’arrêt photo et les paysages défilent ! De plus, la neige peux être problématique, quoique plutôt rare en ce moment.

 

 

Demain, nous nous y rendrons. Dans la chambre de l’auberge en revanche, tout paraissait bien jusqu’à l’arrivée d’un couple coréen est dans notre chambre. Ils sont insupportables. Je ne sais pas trop pourquoi, mais un coup la coréenne passait dans le lit du type, un coup l’inverse. Et comme ça, toute la ca. Et comme il ne parle pas anglais, pas moyen de savoir pourquoi !

N’empêche, j’aurais été curieux de savoir…

Au matin, nous empruntons la route mythique de Fiordland, menant à Milford Sound.

Nous voyons trois énormes cars de touristes asiatiques devant nous. Vite ! Dépassons-les ! Semons-les !

Heureusement, nous allons plus vite qu’eux et profitons du 1er arrêt photo sans problème. Le second, en revanche, est plus problématique. Nous attendons qu’ils partent pour faire ce dont nous rêvions depuis le départ de France :

Droner à travers les terres sauvages de Nouvelle-Zélande au cœur de Fiordlands, survolant la toundra jaune et rase.

Les plaines sont infestées de bestioles. Mais le vol est trop sublime pour être stoppé pour des détails !

Nous passons devant les lacs miroirs. Le nom correspond, et toute description serait superflue.

Façon originale de poser un panneau !

Magnifique idée de mettre ce panneau renversé aux pieds de l’eau !

Nous poursuivons vers le nord et traversons tunnel sous la montagne. De l’autre côté, de profondes vallées à travers des montagnes enneigées.

Les avalanches sont nombreuses et des panneaux interdisent de s’arrêter et à juste titre ! Les montagnes grondent, des morceaux entiers de falaises s’effondrent sur le bas-côté !

Une avalanche grondant dans les montagnes de FIordland, Nouvelle-Zélande

Une avalanche grondant dans les montagnes de Fiordland

Les routes sont de plus en plus enneigées mais malgré tout, nous atteignons Milford Sound. Bof, trop touristique et bien trop de bestioles insupportables. Les maoris les appellent Namu. D’après une légende, le lieu était si beau et si pur que le dieu des enfers, ne voulant pas que les humains oublient leur condition, infesta cette région de Namu. Je ne pense que la légende illustre bien le moment présent.

Le paysage de Milford Sounds est absolument sublime. Mais les namus sont là...

Le paysage de Milford Sounds est absolument sublime. Mais les namus sont là…

D’ailleurs, le nom de Milford Sound où les touristes embarquent s’appelle Sandlfies Point (« le cap mouches des sables »)

Sur le retour, on s’arrête dans un coin enneigé pour que j’honore une promesse faites à mes collègues avant de partir. Elle m’avait offerte un caleçon de Toile de Jouy.

Oui, nombre d’entre vous ont déjà vu cette vidéo mais c’est le bon moment pour que je la replace !

Après m’être bien refroidi le cortex rachidien, nous retournons à la voiture. Mais c’était sans compter qu’elle soit la proie de Keas, une sorte de perroquets des neiges, qui attaquent la voiture. Ils plantent leur bec dans le caoutchouc des portières et restent agrippés même en roulant !

C’est ce qu’on appelle une journée chargée en émotion !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me prévenir
avatar
wpDiscuz