Nicaragua : farniente à Playa Madera, partie 3

Au Nicaragua, on peux faire bien des choses. On peux aussi en faire très peu. Voici l’histoire du mélange des deux ! Retrouvez la partie 1 et la partie 2 pour connaître toute l’histoire !

 

Nous réalisons bien vite que l’endroit est rustique. Ni marché, ni boutique, ni même rien du tout à des kilomètres à la ronde, à vrai dire.

Heureusement, le comptoir de l’auberge dont nous sommes les seuls occupants, a tout pour nous satisfaire. On y trouve du gallo pinto (le plat local : poulet au riz et haricots rouges) et des cervezas (pas vraiment besoin de traduire celui-ci !).

Que font 5 mecs désirant se reposer dans une auberge près d’une plage me demanderez-vous ?

Laissez-moi vous décrire nos trois premiers jours en quelques mots : glandouille, grasse mat, plage et poulet – frites. Un vrai bonheur !

Enterré vivant dans le sable, plage de Playa Madera, Nicaragua

Enterré vivant dans le sable sur la plage de Playa Madera, Nicaragua

Mais comme rien ne dure jamais éternellement et que les tropiques sont propices aux conditions climatiques capricieuses, un orage éclate dans la nuit du quatrième jour. Nous sommes coincés dans l’auberge. Nous passons la journée dans les hamacs à écouter la pluie et compter les éclairs et le soir venu, Devon nous met un film sur son ordi. Il l’a chargé avant de partir, il y a bien assez de jus pour un film de 2 h. Nous regardons donc Mission impossible 4 : Protocole fantôme. Et comme nous ne sommes pas vraiment épuisés de notre journée, nous enchainons sur un autre film. Aucun souvenir de son nom. Je me souviens juste qu’il était mauvais. Tout le monde étant du même avis, nous acceptons donc le fait qu’il signe l’heure du dodo. Quelle journée !

Au matin, une belle surprise nous attend. Il n’y a pas d’eau. L’orage a coupé l’électricité. Ah ! Nous sommes vraiment loin de tout. Heureusement, nous n’avons pas vraiment besoin d’électricité.

Cette partie du Nicaragua est sublime, sauvage, paisible. Nous ne manquons pas de nous balader dans les environs. Nous découvrons sur les hauteurs une maison inachevée.

Echelle en bois sur une maison abandonnée du Nicaragua, playa Madera

Echelle en bois sur une maison inachevée du Nicaragua, playa Madera

C’est sûr qu’avec des prix à 10’000$ les 5 hectares, on peut facilement construire large. La vue depuis la maison est superbe.

Vue sur la plage depuis la maison inachevée de Playa Madera, Nicaragua

Vue sur la plage depuis la maison inachevée de Playa Madera, Nicaragua

Enfin, le lieu est quand même assez difficile d’accès. Entre l’escalade abrupte et le pont suspendu composé de cordes et de planches de bois, on comprend pourquoi…

Rivière et pont suspendu à Playa madera, Nicaragua

Rivière et pont suspendu à Playa madera, Nicaragua

Une discussion importante prend place au diner. Daan doit rentrer chez lui. L’aventure se termine pour lui. Tout le monde lève le camp. Pour les autres, ils ont encore quelques semaines à passer dans cette partie du monde. Pour moi ? Je n’ai aucune contrainte. J’avais prévu de continuer mon épopée au Costa Rica et comme nous sommes juste à côté, John, Jason et Devon sont chauds pour y faire un tour. Nous irons donc ensemble !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me prévenir