Comment voyager quand on est fauché

Vous rêvez de voyager mais vous êtes fauché ? Vous rêvez de faire le tour du monde mais n’avez pas envie d’économiser une fortune avant de le démarrer ? Bosser durant le voyage vous attire autant que ceux qui font la queue chez La Durée ? Vous êtes au bon endroit. Lisez jusqu’au bout pour ne rater aucune des techniques glanées ci-et-là durant mes voyages.

 

En premier lieu, la destination est primordiale. Prenez une carte du monde. Celle-là par exemple.

Imaginez une épingle plantée en France et une épingle aux US. Plus vous vous éloignez de ces épingles, moins ca devrait être cher… à quelques exceptions près. Voilà le message à retenir : voyager loin de l’occident.

Meilleurs chaussettes du monde à Universal Studios

Mais vous raterez ça

Partez en Amérique Centrale, en Asie, en Afrique. Le monde regorge de merveilles n’attendant que d’être découverte. Si vous vous demandez comment choisir la destination, la galerie photo est ici.

plage de sable blanc avec bungalows et cocotiers à Tulum

Imaginez vous sur cette plage de sable blanc, bercé par le bruit des vagues, loin du travail et des soucis du monde. 

En ce qui concerne l’hébergement, il n’y a même pas à réfléchir : Auberge. Prenez toujours la moins chère. Vérifiez que l’auberge dispose d’une cuisine. Ensuite, piller le compartiment « Free Food ». Si vous ne comprenez pas free food, il faut vraiment vous mettre à l’anglais. Ça urge.

Si jamais vous êtes malchanceux et que le compartiment free food est vide (ce qui arrive), achetez des spaghettis, les pâtes les moins chères du monde, et mangez les à tous les repas. Faites comme moi, changez d’accompagnement une fois par semaine. Une semaine du thon (à l’eau, bien sûr), une semaine du fromage râpé,… Vous verrez, on s’y fait. Ou on devient dingue, c’est au choix.

Plat de la mer à Agaete, Gran Canaria

Et voir ça, même en photo, brisera votre esprit

Pour ce qui est du matin, le porridge est une merveille. Moins d’un euro le kilo pour certaines sous-marques, ça tient au corps et c’est si long à préparer que ça dissuade d’en refaire.

Dormez dans les auberges avec petit-déj inclus et bourrez votre sac de pain de mie et de dosette de lait. Sachet de thé, de café et de chocolat chaud également. Encore Mieux ! À un moment, vous aurez tellement de sachet de thé que vous pourrez les donner dans le compartiment free food des auberges, pour vous sentir moins coupable.

Compartiment Free Food à l'auberge de Reyjkavik, en Islande

Compartiment Free Food à l’auberge de Reyjkavik, en Islande. Souvenirs, souvenirs…

Toujours manger local, ne jamais manger dans les fast food. Les bouffe est composée à 50% d’eau. Si jamais vous ne résistez pas à l’envie de backpacker aux US pour pas cher (Good luck kids !) : Manger du Jerky  (la viande séchée), des hot-dog, des burritos, de la bouffe mexicaine.

 Pour ce qui est de l’Asie et du Mexique, mangez des insectes.

Panier d'insectes et de tarentules dans un marché local de Phnom Penh

Nice ! 1$ le kilo ! 

Dans l’idéal, comparer tous les prix dans les grosses chaines de distribution et acheter le moins cher possible. Éviter le bio, le naturel, le fait main, l’équitable, le vegan et acheter de la nourriture industrielle OGM sous cellophane.

Les irlandais ont leur technique bien local. La Guinness à la même quantité de calories qu’un steack, alors pourquoi prendre le diner m’a-t’on demandé ?

pub guiness de 1928

Les bonnes pub de l’époque bien objectives. Guinness à sorti celle-ci en 1928.

Mais je ne recommande pas cette technique. En fait, je recommande plutôt l’inverse. Éviter l’alcool. C’est cher. Buvez de l’eau du robinet, n’achetez jamais de bouteille d’eau.

Aux US, les sodas coutent moins cher que l’eau. De toutes façon, le litre n’existe pas la-bas, c’est le gallon. Alors Achetez des galons (4L) de soda bon marché, vous économiserez. Il y a tout de même un gros risque de devenir obèse et diabétique.

Je vais pas vous proposer de faire les poubelles, parce qu’à un moment vous êtes quand même en voyage pour vous faire plaisir. Les interdictions sont faites pour être bravées, mais là, c’est poussé le bouchon un peu loin ! Ça me fait penser à ce panneau, tiens.

Panneau d'interdiction à Angkor Wat, Cambodge

Je sais pas vous, mais un panneau pareil me donne toujours envie de faire l’inverse.

BIG CREVARD WINNING AWARD TECHNIQUE : Faire en sorte de voyager avec quelqu’un qui aime cuisiner (et si possible, qui sait cuisiner).

Jamais testé celle-là, mais j’avais rencontré un mec en Islande qui le faisait. Respect.

 

J’ai vendu du rêve pas vrai ? J’ai beaucoup parlé de miam et d’auberge parce que sont les sujets les plus délicats, mais l’essentiel est là. Pour ce qui est du reste : prenez le bus, faites les trajets à pied ou en stop, ne prenez jamais le taxi même si vous êtes crevé et qu’il est minuit. Alors, vous saurez ce que c’est, quel goût ça a, de faire le tour du monde quand on est fauché !

 

Allez, pour finir, je vous offre une superbe technique. Dites que vous avez travaillé dans une crêperie (Bon, pour moi c’était vrai, hein), vos compagnons d’aventure vous challengeront en achetant les ingrédients sans vous avertir. Et ça, c’est toujours une bonne surprise. Les rencontres, c’est ça qui fait la magie des voyages. 

 

 

Et comme dirait Tinetine, à bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Et vous, des techniques secrètes à partager ?

 

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Comment voyager quand on est fauché"

avatar
  Subscribe  
Du plus récent Du plus ancien Le plus de vote
Me prévenir
Mathieu Holtz
Invité

Géraldine

Géraldine Victoire Foissy
Invité

Fière que tu te sois enfin décidé à lancer ton blog